Pépites Parisiennes (I)

If you tuned in to the tenth instalment of ‘La Vie Lyonnaise’, you’ll know that I spent a few days in Gay Paree at the end of May – and if you didn’t, you do now! While the trips I took out of the capital will all have their own features in due course, I’ve decided to mix things up a little and break the rest of the trip up into its own mini-series: ‘Pépites Parisiennes’. I first encountered the word pépite, which in this context translates as a gem, in a translation text I taught last year, and couldn’t resist working it into a blog post title somewhere! Paris is bateaux-mouches along the Seine, Haussmann architecture and the twinkling, golden glow of the Eiffel Tower. Paris is freshly-baked baguettes, garlic snails and steak-frites. Paris is also quaint neighbourhoods, quirky green spaces and winding side streets. Gems come in all shapes and sizes, and this saga will be a mélange of firm favourites that are on every visitor’s radar and lesser-known spots across the capital. / Si vous étiez à l’écoute du dixième épisode de ‘La Vie Lyonnaise’, vous sauriez que j’ai passé quelques jours à Paris fin mai – et si vous ne le saviez pas, vous le savez maintenant ! Tandis que les excursions d’une journée que j’ai fais pendant mon voyage auront leurs propres articles en temps utile, j’ai décidé de faire quelque chose de différent pour le reste, en créant une mini-série : ‘Pépites Parisiennes’. Je suis tombée sur le mot pépite dans une traduction que j’ai fait avec mes étudiants l’année dernière, et je ne pouvais pas rater l’occasion de l’utiliser dans un article quelque part ! Paris, c’est les bateaux-mouches sur la Seine, l’architecture de Haussmann et la lueur scintillante et dorée de la Tour Eiffel. Paris, c’est les baguettes qui viennent d’être cuites au four, les escargots à l’ail et les steaks-frites. Paris, c’est aussi les quartiers pittoresques, les espaces vertes originales et les ruelles sinueuses. Les pépites ne se ressemblent pas toutes, et cette série sera donc un mélange de lieux populaires et bien connus et de ceux qui sont moins fréquentés. 

#1 | The pastel-hued two-up two-downs of Rue Crémieux are reminiscent of London’s Notting Hill. With a whole day to fill before picking Laurence up from Gare du Nord later that night, I kicked the day off with a trip to this colourful street, located just a stone’s throw from Gare de Lyon. Bicycles were propped against the walls; birds of paradise painted on the façades. Unsurprisingly, it’s a popular spot for Instagrammers (and those who like to indulge in a selfie-shoot), so get there early if you want a shot at having the place to yourself. / Les couleurs pastel des petites maisons sur Rue Crémieux me rappellent le quartier de Notting Hill à Londres. J’ai eu toute la journée à remplir avant de récupérer Laurence à Gare du Nord cette nuit-là, et a donc commencé mon parcours avec une visite de cette rue colorée, située à deux pas de Gare de Lyon. Des vélos posés contre les murs ; des oiseaux de paradis peints sur les façades. Comme on pouvait s’y attendre, les aficionados d’Instagram (et également ceux qui aiment prendre beaucoup de selfies) adorent ce lieu ; essayez d’y aller tôt si vous ne voudriez pas partager cette rue avec eux. 

1-DSC08907

1-DSC08909

#2 | Stretching from the Bastille to just shy of the Bois de Vincennes, the elevated Promenade Plantée (also known as the Coulée Verte) is one of my favourite green spots in Paris. I first discovered it on my previous trip to Paris back in October, and couldn’t resist seeing it in the sunshine en route to Père Lachaise. Whether you walk all 2.9 miles of it or just hop on and off for a brief slice of the action, the bird’s eye view of the surrounding boulevards makes the Promenade Plantée well worth a visit. / De la Bastille jusqu’au Bois de Vincennes, la Promenade Plantée (aussi dite la Coulée Verte) est un de mes endroits verts préférés à Paris. Je l’ai découverte pour la première fois pendant mon voyage à Paris en octobre l’année dernière, et je ne pouvais pas rater l’occasion de la voir ensoleillée en route vers Père Lachaise. Que vous marchiez de la Bastille jusqu’au bout (donc 2.9 miles, soit environ 5 kilomètres), ou que vous passiez juste un peu de temps en haut, il vaut la peine d’y aller pour la vue aérienne des boulevards tout autour.

1-DSC08868

1-DSC08869

#3 | Cemeteries are a traveller’s Marmite: some find them fascinating, others are spooked by them. Père Lachaise is a vast complex of leafy boulevards; the shade was a welcome respite from the oven-like temperatures that day. Strolling around Paris’ largest, and the world’s most visited, cemetery, I felt worlds away from the bustling streets of central Paris. Although Père Lachaise is the final resting place of many a famous face, including Oscar Wilde and the legendary Édith Piaf, lying six feet beneath the ground are hundreds, if not thousands, of untold stories. With a sprawling mass of crooked tombstones, elaborate mausoleums and stone sepulchres for infrastructure and the decaying bones and ashes of millions of corpses for inhabitants, Père Lachaise is, in many ways, a city within a city; a city of years gone by. If you’re looking for a specific personality’s grave, pick up a map at the entrance (or download one prior to visiting). I could happily have whiled away a few hours there, but time wasn’t on my side (is it ever?) and there were a number of other spots I wanted to check out before Laurence arrived. / Les cimetières sont la Marmite des voyageurs: certains les trouvent fascinants, pour d’autres ils filent la chair de poule. Père Lachaise est un complexe énorme de boulevards bordés d’arbres ; l’ombre était un répit bienvenu de la forte chaleur au-delà de ces murs. En me baladant au cimetière le plus grand sur tout Paris, et le plus visité du monde entier, je me suis sentie loin des rues animées des quartiers centraux. Bien que Père Lachaise soit la dernière demeure d’un bon nombre de vedettes, y compris Oscar Wilde et la môme légendaire (dite Édith Piaf), enterrées six pieds sous la terre sont des centaines, sinon des milliers, d’histoires jamais racontées. Avec une masse étendue de pierres tombales courbées, mausolées détaillé et sépultures en pierre comme infrastructure et les os en décomposition et cendres des milliers de cadavres comme habitants, Père Lachaise est, de plusieurs façons, une ville dans une ville ; une ville des années passées. Si vous cherchez la pierre tombale d’une personnalité spécifique, prenez un plan du cimetière à l’entrée (ou téléchargez-un avant de faire votre visite). J’aurais pu passer beaucoup de temps à Père Lachaise, mais (comme toujours) je n’avais pas le temps car je voulais visiter d’autres endroits avant que Laurence n’arrive.

1-DSC08878

1-DSC08873

#4 | La Campagne à Paris is like a little patch of countryside transplanted into the metropolis. While many sights are concentrated in the inner arrondissements, that doesn’t mean the outer arrondissements have nothing to offer visitors; quite the opposite, in fact. A few months ago, CatherineRose published a post featuring some of Paris’ most picturesque neighbourhoods. I promptly looked them up, decided that La Campagne à Paris was within striking distance of Père Lachaise, and the rest is history. La Campagne à Paris is a feast for the eyes: the cobblestones, climbing roses and lanterns suspended above the front doors are just the tip of the iceberg. Everything about this place, from the wrought-iron Juliet balconies and faded shutters to the mismatched stonework and trailing greenery, oozes character. In all probability, the only people you’ll come across here are the locals, and that only adds to the charm of the place. / La Campagne à Paris est un bout de campagne au cœur de la métropole. Quoi que beaucoup de lieux touristiques se trouvent aux arrondissements intérieurs, cela ne veut pas dire qu’il n’y a rien à faire dans les arrondissements extérieurs ; le contraire, en fait. Il y a quelques mois, CatherineRose a publié un article présentant quelques quartiers pittoresques sur Paris. J’ai vite fait un peu de recherche, ai décidé que La Campagne à Paris n’était pas loin de Père Lachaise, et on connaît la suite. La Campagne à Paris est une fête pour les yeux : les pavés, les roses grimpantes et les lanternes suspendues aux portes ne sont que la partie émergée de l’iceberg. Toutes les particularités de ce quartier tout petit, des balcons de fer forgé et des volets ternis au maçonnage pas assorti et aux plantes rampantes, déborde de caractère. Il est bien probable que les seules personnes que vous rencontrerez ici seront les locaux, et ça c’est le charme de cette locale.

1-DSC08888

1-DSC08893

Advertisements

9 thoughts on “Pépites Parisiennes (I)

  1. Happy you made it to Rue Crémieux! It’s a charming little street, despite being rather gimmicky for Instagram/social media enthusiasts (a bit guilty, on that part, I admit!). There’s certainly a lot of great “pépites” in Paris, once you’ve seen all of the big, tourist draws!

    Liked by 1 person

    1. It wasn’t so busy when I first passed through it, but when I came by it again a few hours later there were tons of people snapping away! (I’m just as guilty on the photos count!) It’s nice that Paris still has these little spots alongside all the more well-known attractions 🙂 I never really understood what all the fuss about Paris was for before, but having taken the time to explore the outer edges a bit more, I’ve come to appreciate the charm it holds.

      Liked by 1 person

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s